Digestion des animaux. — Le vinaigre a une action heureuse sur la digestion gastrique. Comme il arrête les fermentations, on l'emploiera pour combattre les indigestions gazeuses, les obstructions du, feuillet, les météorisations périodiques.

En lavements, il peut donner des contractions de l'intestin et avoir une action efficace sur certaines obstructions intestinales.

Indispositions légères des animaux. — Dans les refroidissements, coliques d'indigestion ou de congestion, tremblements musculaires, etc., le vinaigre est la grande ressource des propriétaires d'animaux qui ont constaté depuis longtemps son action révulsive et salutaire dans les indispositions légères.

Pour l'employer, on trempe un drap dans du vinaigre très chaud et on entoure complètement le corps de l'animal ; par dessus on applique une couverture de laine. La peau ne tarde pas à s'échauffer, il se produit de la diaphorèse et une révulsion extérieure puissante.

On emploie souvent encore le vinaigre associé à la farine de moutarde pour obtenir une révulsion plus intense.

Syncope des animaux. — On a recours au vinaigre pour frictionner les oreilles, les joues, l'encolure d'un animal qui menace de tomber en syncope. Le cas n'est pas rare dans des mises à bas laborieuses. Pour la même raison, on l'utilise pour frictionner un veau qui a souffert pendant un accouchement pénible.

Enfin, quelques gouttes de vinaigre dans les oreilles d'un animal qui ne veut pas se lever exercent généralement une action favorable.

Pour exciter les sécrétions salivaires des chevaux.— Chez les chevaux qui ne mangent pas, on arrive à exciter les sécrétions salivaires en rinçant la bouche avec de l'eau vinaigrée additionnée de sel et de poivre.

On emploiera notamment ces lavages, faits à l'aide d'une grosse seringue ou d'une machine à sulfater, lors de lésions buccales consécutives" à des surdents.

Le vinaigre et la fièvre aphteuse. — Dans les étables renfermant des animaux atteints de la fièvre aphteuse, ou simplement menacés de contagion, on conseille de procéder de la manière suivante :

1° Laver trois fois par jour, au moyen d'un pulvérisateur ordinaire, chargé de vinaigre, les mamelles et les pieds des animaux ;

2° Gargariser la bouche des animaux avec du vinaigre, à l'aide d'un entonnoir ordinaire portant un tube en caoutchouc de 60 à 70 centimètres de long ;

3° Nettoyer et laver fréquemment l'étable avec du vinaigre bouillant.

L'élevage des porcs, — 1° En cas de rouget, en plus de la vaccination ad hoc, frictionner, deux fois par jour, l'animal atteint, avec du vinaigre chaud.

2°' Pour éviter que les porcs se mordillent entre eux, les frictionner avec du vinaigre.

Tourments causés par les taons aux animaux au pâturage. — Ces tourments sont victorieusement combattus par le badigeonnage au vinaigre de la peau des animaux ou mieux encore par une décoction de brou de noix dans du vinaigre de 6 à 8°.

Destruction des puces. — Pour tuer les puces de votre chien, imbibez fortement de vinaigre un gros tampon d'ouate; et frottez-en, votre, chien.